La spiruline

SpirulineA travers les âges la merveilleuse spiruline, algue microscopique en forme de spirale (Arthrospira platensis) est une des premières formes de Vie sur Terre. On parle d’algue, mais c’est plus précisément une cyanobactérie, c'est-à-dire une bactérie réalisant la photosynthèse.

L’origine de la Terre remontant à 4,5 milliards d’années, les cyanobactéries apparurent vers 3,5 milliards d’années. Et le miracle de la photosynthèse se produisit : grâce à l’énergie lumineuse, une bactérie est désormais capable de transformer le gaz carbonique en matière organique, au cours d’un processus complexe qui dégage de l’oxygène. Ceci a permis l’enrichissement de l’atmosphère en oxygène (O2) puis la formation d’ozone (O3) protégeant ainsi la Terre des rayonnements ionisants. Dans ces conditions, la complexification du vivant s’enchaîna jusqu’à ce jour.

Trois milliards et demi d’années ont passé depuis l’apparition des cyanobactéries, que nous ne cesserons de remercier pour notre ciel bleu et oxygéné. Ces créatures primitives vivent encore parmi nous. Fossiles vivant, elles ont traversé le temps, identiques à elles-mêmes pour l’essentiel. Celle qui nous intéresse ici, longue d’à peine ½ millimètre, s’est installée dans des lacs salés de régions chaudes pour le bonheur des riverains.

Les Aztèques consommaient de la spiruline. Le conquistador espagnol Cortès rapporte dans ses mémoires cette curieuse habitude qu’avaient les indiens de promener à la surface des lacs des filets très serrés pour récolter une sorte de boue verte qu’ils faisaient séchr au soleil pour la consommer ensuite sous forme de galettes.
Dans la région du Kanem, au nord-est du Tchad, vivent les Kanembous. De tradition immémoriale, les femmes Kanembous récoltent à la surface de certaines mares fréquentées par les flamants roses, une sorte de bouillie verte qui y pousse spontanément : la spiruline. Une fois séchée en galette (dihé) dans le sable, celle-ci trouve son chemin jusqu’au marché local ou directement dans l’assiette. La spiruline s’accorde idéalement avec la boule de mil, base alimentaire de cette région.
 
Au milieu des années 1960, une expédition belge mit le feu aux poudres. Le botaniste en mission Jean Léonard parcourait les marchés indigènes à la recherche des produits végétaux. Sa curiosité fut frappée par les galettes vert bleuâtre. La substance fut identifiée et analysée : la spiruline, trésor de protéines, vitamines, minéraux enzymes, pigments…
Parallèlement, la société Sosa Texcoco expoitait les eaux alcalines souterraines du lac Texcoco, à l’emplacement de l’actuelle ville de Mexico. L’extraction du carbonate de sodium était pertubée par une minuscule algue qui obstruait le système. Après identification, étant donné la richesse inégalée de la spiruline, la société Sosa Texcoco se mit à récolter l’or vert ; la première culture commerciale.

Et l’aventure continua par l’implantation de fermes géantes pour une production mondiale et l’installation de fermes artisanales dans le tiers monde pour lutter contre la malnutrition.

Aujourd’hui, la diffusion d’un savoir faire permet l’installation des fermes de spiruline à travers le monde pour cet aliment trop peu connu, qui est une réponse pourtant si évidente aux problèmes actuels mondiaux de santé publique.